André Breton parle de Germain Nouveau en 1923

« J’ai pour le grand poète des Valentines l’admiration la plus profonde. Le silence fait aujourd’hui sur son œuvre m’apparaît comme l’injustice la plus inconcevable, mais Germain Nouveau et son immense désinvolture ne seront jamais argument d’histoire littéraire. Germain Nouveau, et c’est même, je crois, le sens de toute son attitude, se moquait bien de voir attribuer telle ou telle chose à qui que ce soit, et à soi-même. »

Lettre d’André Breton, L’Éclair, 25 octobre 1923.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s