Louis Aragon parle de ses goûts en 1923

« Je n’aime plus Rimbaud ni Lautréamont. J’ai un peu de plaisir à lire Baudelaire, j’ai beaucoup de plaisir à lire Germain Nouveau et Racine. »

dans Pierre Varillon et Henri Raimbaud, Enquête sur les Maîtres de la Jeune Littérature, Paris, Librairie Bloud et Gay, 1923.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s